Juillet 2020

La situation étant ce qu’elle est , nous ne savons pas quand nous pourrons retourner au Mali dans notre région de cœur. Si nous avons pu aller dernièrement jusque Bamako pour suivre le changement de véhicule du matériel au bénéfice du centre de santé, nous n’avons pu nous rendre dans la région de Bandiagara . En effet, la région est interdite aux étrangers. La situation là bas est tendue, des attaques ayant lieu régulièrement dans les villages situés sur l’axe Nord du Mali-Burkina Faso.La région de Bandiagara est le théâtre régulier d’attaques inter-ethnique entre Peuls et Dogons qui ont déjà fait plusieurs centaines de morts cette année. Personne ne semble en mesure d’arrêter ces bandits qui n’hésitent pas à abattre des villages entiers pour bien marquer leur supériorité.

Et notre association, que peut elle encore faire dans ces conditions ? Nous avons toujours dit que nous réalisions des projets tant que l’on pouvait y aller et suivre ce que devenait l’argent que l’on y envoyait. Mais peut on abandonner maintenant cette population dont beaucoup sont devenus des amis ? Nous sommes en contact très régulier (vive les réseaux sociaux et whatsApp) avec des représentants sur place qui bénéficient avec raison et depuis plusieurs années de toute notre confiance mais ce n’est pas comme cela que l’on imaginait les choses….
Une ou l’autre réalisation n’a pu être concrétisée à cause de l’insécurité, je pense à la construction de toilettes pour les écoles dans le village de Sokolo , les parrainages sont compliqués car voilà presque deux ans que les écoles publiques sont en grève et la motivation diminue sérieusement … Notre dernier projet en date à savoir la participation et l’équipement du centre de santé a pu se terminer cette année. Bilan positif en grande partie grâce à vous. Devant cette incertitude concernant l’avenir , nous ne voulons pas nous lancer dans de nouveaux grands projets sans savoir si nous pourrons les mener à bien. Nous n’avons jamais eu la prétention de sauver le monde mais simplement l’envie d’apporter à cette population le peu qu’il lui manquait pour pouvoir avancer. Malheureusement il faut accepter le blocage actuel et notre incapacité à modifier ces choses. Mais nous ne pouvons pas non plus les abandonner dans cette situation et actuellement nous espérons, toujours avec votre soutien, simplement essayer d’adoucir leur quotidien en fournissant des produits alimentaires tel que mil, riz, huiles et condiments nécessaires à la préparation des repas de base . En effet,les égorgements de nombreux agriculteurs aux champs ces dernières années a rendu les cultures impossibles. On peut le comprendre….
Les autorités quant à elles, sont incapables d’assurer la sécurité de leur population à plus forte raison maintenant qu’elles sont empêtrées dans des manifestations de mécontentement de cette même population depuis plusieurs semaines . Comme on dit là-bas « inch Allah »!

Incertitude aussi concernant la tenue des manifestations futures à savoir La journée Couleurs d’Afrique 2020 ici en Belgique. Elle doit se tenir le dimanche 20 septembre prochain mais le Corona virus peut d’un jour à l’autre faire basculer le déroulement de cette journée aussi…. Et pourtant, plus que jamais nous avons besoin de vous et de vos dons. Une bonne nouvelle tout de même dans ce monde un peu, beaucoup gris , les dons humanitaires égal ou supérieur à 40€ sont cette année déductibles à 60 % au lieu de 45….Tout est bon à prendre ! Profitez en pour une bonne cause. Le numéro de compte est le BE02 7512 0206 0740. Le document permettant la déductibilité vous sera envoyé d’office .
Vous pourrez suivre sur ce site la confirmation de la tenue de cette journée Couleurs d’Afrique ou la possibilité de participer à distance au cas ou celle ci devrait être annulée.
Grâce aux dons reçus et aux deux manifestations organisées, nous avons pu réaliser en 2019 des projets pour une somme avoisinant les 28.000€. Cela reprend l’apport au centre de santé ainsi que le payement de l’acheminement du container de matériel médical, l’accès aux soins médicaux, le soutien à Ambaga, le soutien scolaire, le salaire et impôts de deux membres de personnel et des distributions de vivres à la population. L’entièreté des dons reçus est utilisé dans le cadre des projets et les voyages vers le Mali est comme toujours à charge des participants.